lundi 3 avril 2017

Renaissance du chef-d'oeuvre

Depuis quelques mois, la Sochalienne hibernait, après avoir reçu en urgence une nouvelle peinture qui s'imposait. Avant que j'acquière la bête, la teinte d'origine, bleu azur métallisé (code Peugeot 1331), avait été recouverte à la hussarde d'une couche plus sombre qui présentait bien de loin mais était loin de bien présenter. Grâce à la référence encore présente sous le capot qui a servi au carrossier, la 504 américaine respecte désormais son apparence de sortie d'usine il y a 38 ans, d'autant plus que les creux, bosses et points de rouille ont été traités. Un bon nettoyage plus tard, elle n'a jamais été aussi étincelante.
 
 
Avant...

... et après!
 
 
J'ai profité de cette sortie de garage pour vidanger le pont arrière, ne sachant pas quel rythme d'entretien avait adopté le précédent propriétaire. En fait, l'huile qui est sortie de l'hypoïde était encore relativement claire. Même s'il existe plusieurs points de suintement sous le châssis, la consommation d'huile moteur n'a pas l'air préoccupante, et il faut voir tous ces écoulements comme une contribution à la lutte contre la rouille des soubassements...
Reste encore, en ces vacances pascales, à vidanger l'huile de boîte automatique qui a au moins cinq ans d'âge. Au pire, ça ne fera pas de mal à la machine de tourner au lubrifiant neuf.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire